Heraldic Banners. Installation for the wall of the courtyard of the Castle of Dourdan. Fr., June 2018

I have always had a penchant for historical places. They inspire me to in situ projects, or sculpture. The residents have disappeared but their traces betray the earlier use of the location.
During the preparation of my installation for Pensées Sauvages III, I was constructing an observation tent tower for the Tourist Office and was looking for a round roof similar to the towers of the castle of Dourdan. A found hubcap turned out to be functional. Cleaning the black deposit proved difficult. I was startled by the persistence of the break dust and soot.
Apart from camouflaging the air pollution from daily traffic, the wheel caps also carry the symbols of brand and status of the cars.
For Pensées Sauvages V I imagined the former decoration of the large hall of the castle.
I noticed a resemblance between the designed wheel caps with the distinctive emblems of the knights of the Middle Ages.
Of these knight shields with their heraldic symbols there are no traces left. In 2018 I tried to visualise this in the form of banners with the print of the dirt of wheel covers.

LIES DE WOLF – Amsterdam NL

Bij Pensées Sauvages III gebruikte ik het thema van de schietgaten van de kasteeltorens van Dourdan voor het toeristisch kijken van nu.
Voor Pensées Sauvages IV maak ik een installatie in een privé huis: De stemmen van eergisteren – enveloppen voor (H)Ann. Diverse audio-dragers, omhuld met koperweefsel. Wij koesteren de illusie dat we stemmen en muziek kunnen vasthouden, maar de geluidsdragers zijn vaak al binnen een generatie achterhaald.

À gauche, En Garde, Regarder, installation à l'Office de Tourisme pour Pensées Sauvages en 2014, avec Tour-tente, Velum. Au milieu une bannière pour l’installation Bannières Héraldiques de 2018. À droite, mon atelier avec les enjoliveurs pour faire des empreintes

 

Lies de Wolf
Installation

Bannières Héraldiques, installation pour le mur de la cour du Château de Dourdan.
J'ai toujours eu un penchant pour les lieux et bâtiments historiques. Ils m'inspirent des œuvres spatiales et des installations. Les occupants ont disparu mais leurs traces révèlent l’usage antérieur des lieux
Pendant la préparation, pour la quatrième édition de Pensées Sauvages, de ma tour-tente d’observation installée l’Office du Tourisme, j’étais à la recherche d’une sorte de plafond rond, comme les tours du château de Dourdan.
Un enjoliveur de roue trouvé s’est avéré fonctionnel. Le nettoyage du dépôt noir qui le recouvrait fut difficile. La persistance de la suie m’a surpris. À part camoufler la pollution du trafic quotidien, les enjoliveurs symbolisent visuellement la marque et le statut de la voiture.
Pour cette édition de Pensées Sauvages, j’ai réfléchi à la décoration ancienne des grands espaces du château.
J’ai vu une correspondance entre les enjoliveurs et leurs formes désignées pour camoufler la saleté de l’asphalte avec les emblèmes héraldiques des chevaliers du Moyen Age.
Il n’y a plus de trace des boucliers de chevaliers avec leurs symboles héraldiques. En 2018, j’ai voulu les visualiser en forme de bannières avec les empreintes des enjoliveurs.