Eric Durousset

Éric Durousset lit Carlos Sahakian

Imaginons le général De Gaulle ayant pris une cuite : voici la poésie de Carlos Sahakian. Elle est une ivresse de mots, un voyage où les douaniers ont été remplacés par des ruisseaux, une recherche de racines pas très carrées. Ce ne sont que quelques gouttes de liqueur échappées des nuages mais elles coulent suffisamment fortes pour inventer des chemins qui marchent, bifurquent et finissent par se taire, sans maître, sans parole. C’est dans cet esprit que je dirai cette poésie et que de cette calligraphie, je vous proposerai une chorégraphie.